La publicité, premier supporter du football.

Ce n’est pas un secret : publicité et football vont de paire aujourd’hui. Les maillots de football tendent d’ailleurs à se transformer en véritables panneaux publicitaires, dernier résistant à cette tendance, le FC Barcelone a cédé en 2001 et troqué son « UNICEF » pour « Qatar Foundation », et ainsi cédé à la pression financière. Les footballeurs ne font pas exception à cette tendance et ont leurs propres sponsors indépendamment de ceux de leurs clubs respectifs.

Pourquoi ? Car cela leur rapporte de l’argent, et beaucoup d’argent, en témoigne le top 3 des rémunérations de joueurs. On découvre ainsi que le salaire des joueurs n’est pas leurs source première de revenu, un comble lorsque l’on gagne plus de 10 millions d’euros par an :

Capture d’écran 2013-01-31 à 15.31.00» Christiano Ronaldo est ainsi l’égérie de Nike, avec qui il a signé un contrat de 6 millions d’euros, la marque au « swoosh » nous gratifie ainsi de cette superbe publicité pour les nouvelles Mercurial Vapor IX :
 


 
Cette pression publicitaire réserve parfois des surprises cocasses comme pour Robert Pirès (champion du monde 1998), contraint de conserver son bouc dans le cadre de son contrat avec son sponsor (une marque de rasoir).

Heureusement le sponsoring a du bon, et les grandes équipementiers avec en tête de file Nike nous gratifient régulièrement de véritable chefs d’œuvre à l’occasion des grands événement sportifs du monde du football.

» En 2010 pour la coupe du monde : (guest Lebron James NBA)
 


 
» En 2012 pour l’Euro : (guest Roger Federer et Kobe Bryant NBA)
 

 
» On aime aussi quand la publicité tourne en ridicule les fantaisies des joueurs, notamment capillaires avec la séance de coiffeur de Mario Balotelli sous les regards hilares de Sakho et Pastore :
 

 
» Les publicités Nike sont à chaque fois des modèles du genre, à la fois novatrices et intemporelles, on aime les regarder en boucle et même les revoir des années après. Le secret de tels spots réussis ?

Faire appel à de grands noms de Hollywood pour les réaliser, prenons par exemple la célèbre publicité « Take it to the next level réalisée par un certain Guy Ritchie (juste le réalisateur de Snatch et Sherlock Holmes). Tournée à la première personne, on se rêve à devenir footballeur professionnel, émotions garantie
 


 

» Enfin, si les footballeurs sont des poètes du ballon rond, Nike nous montre en 2011, au travers de la promotion du nouveau maillot de l’équipe de France, que foot et poésie se marient à merveille, une source d’inspiration pour les supporters ?

On reconnaitra Oxmo Puccino reprenant les paroles de Cyrano de Bergerac lors de la ballade du duel, classicisme et rupture, tout un programme.
 

Publicités

Les voeux des publicitaires

Les publicitaires ont, pour la plupart, saisi l’opportunité du passage à la nouvelle année pour souhaiter leurs voeux d’une manière originale et créative

Chez Mc Cann Paris, on propose aux clients de leur livrer une « tarte de voeux ».
 

Havas Paris choisit de nous offrir une visite très graphique des quartiers de Paris
 

L’année 2013 sera surement l’année de New BBDO.
 

Chez Auditoire, on rebondit sur le fait que la fin du monde n’ait pas eu lieu, en la présentant comme une opération de communication que les Mayas avaient confiée à l’agence… »Heureux de pouvoir vous souhaiter le meilleur pour 2013″ concluent-ils.
 

Enfin, chez Publicis Net, la nouvelle année sera interactive, les voeux de Maurice Lévy le sont aussi. Une petite merveille de créativité. N’hésitez pas à toucher à tous les boutons!(son, qualité, pause etc)
 

La pub et le sexe: où est la limite?

Faire le choix d’une publicité qui dérange c’est s’assurer de faire le buzz, de jouer avec les limites pour attirer l’attention. Mais c’est une ficelle qui doit être actionnée avec finesse et subtilité pour ne pas dépasser la frontière de plus en plus floue entre buzz et choc et par cette même occasion ne pas risquer la censure.

Allo Resto en a fait les frais puisque le jury de la déontologie publicitaire estime que ses publicités mettant l’actrice de films X Katsuni en scène nuisent à « l’image de la personne humaine ». La campagne se composait de trois petites scènes dans lesquelles elle apparaissait déguisée en « soubrette » avec un vieux monsieur lui demandant de se baisser pour mieux regarder ses fesses, en médecin qui doit s’occuper de la « rigidité suspecte » au niveau de l’aine d’un patient ou en secrétaire chargée de prendre en main les « liquidités de l’entreprise » d’un patron qui desserre déjà sa cravate. À la fin de chaque publicité, avant que les choses n’aillent « trop loin », elle finissait par dire « Stop. Pas ce soir ».


 
❥ Curly, la célèbre marque de biscuits apéritifs, a elle aussi été récemment censurée pour ce parallèle osé.


 
❥ On vous parlait dans notre précédent article du défilé Victoria Secret, or la marque de lingerie ne fait pas l’unanimité malgré le succès de son évènement. En effet, la marque a été critiquée par des associations religieuses comme l’American Decency Association  mais aussi par des associations féministes comme whatisvictoriassecret.com pour son utilisation de la «pornographie soft » dans ses campagnes publicitaires.

❥ Elliot Polak, fondateur de Textappeal lors d’une interview pour Doc News insiste sur les règles à respecter quand on utilise le sexe dans des publicités ainsi que sur la pertinence de celles-ci.

« Les annonceurs doivent avoir conscience qu’on ne peut pas toujours aller au-delà de la limite pour avoir l’attention des gens. On arrive aussi à une véritable saturation. La moyenne d’âge pour des enfants qui regardent de la pornographie sur Internet est de 11 ans. Les images émises par la publicité n’ont plus le même effet choquant. C’est un jeu qui porte en lui ses propres limites … Il faudra sans doute utiliser le sexe de manière plus subtile, en diminuant l’aspect choquant. Je pense qu’il est fini le temps où le sexe faisait tout vendre. Je pense que c’était vrai pendant un temps … ça ne l’est plus aujourd’hui. »

Toutes ces limites et ces tabous évoluent continuellement et ces changements sont de plus en plus rapides aujourd’hui avec la prolifération de contenus pornographiques sur Internet.

❥ Cependant il ne faut pas que utilisation abusive du sexe dans les publicités nous empêche de voir celles qui l’utilisent avec brio et dans un objectif noble comme c’est le cas dans cette campagne pour le cancer masculin avec le mannequin de lingerie Rhian Sugden.


 
❥ Ou ce spot contre le cancer du sein qui met en scène l’actrice Zoé Felix et Marcelo Boldrini tous deux engagés dans cette lutte.