Publicité comparative, quand tu nous tiens

A l’instar des seigneurs du Moyen Age, les grandes marques protègent toutes leurs forteresses et essaient de montrer que leur château est le plus beau, le plus connu, mais dans le monde des seigneurs comme dans celui de la publicité on ne peut s’empêcher de lorgner sur le domaine du voisin.

Quoi de mieux pour amadouer et détourner les sujets de notre ennemi juré que de lui montrer qu’on est bien plus à même de fournir victuailles et voluptés à profusion (et pour moins cher!). Si les seigneurs s’affrontaient à coups de lance et de cavaleries endiablées, la guerre que se livre les annonceurs n’en est pas moins chevaleresque. Si les guerres de territoire font rage aux Etats-Unis depuis plus de 80 ans, la France ne les autorise que depuis 1986, pourtant force est de constater que c’est surtout depuis l’ouverture du nouveau millénaire que les concurrents ont déchainé leur force. Cependant il est hors de question de se livrer une bataille sans foi ni loi. La publicité comparative doit être objective, comparer des biens ou services répondant au même besoin, et surtout ne pas être trompeuse.

Voici quelques campagnes où nos chevaliers ont essayé de faire briller leur blason un peu plus fort que celui de leur voisin.
Capture d’écran 2010-10-19 à 18.17.22

Burger-King
leclerc-300x2171

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s