Quand les ONG contre-attaquent

Les ONG peuvent s’avérer être de redoutables marketeurs quand il s’agit de faire passer un message fort et ciblé. Leurs objectifs : choquer et marquer les esprits.

C’est le cas avec cette publicité de WWF (World Wildlife Fund), qui vise à lutter contre le braconnage et la traque des animaux en voie d’extinction.

Ici, l’agence de pub les Poupées Russes a été choisie par l’association humanitaire Médecins sans frontières dans le but d’imaginer une campagne pour informer et sensibiliser sur la situation sanitaire de la région du Nord Kivu en Afrique.

Les ONG savent surfer sur la tendance que se soit le buzz ou la pub… Nous sommes constamment exposés à la publicité et c’est pourquoi les ONG s’y intéressent pour faire passer leurs messages.

Exemple avec Greenpeace, qui a détourné avec succès la publicité « baby vader » réalisée par Volkswagen et a crée le buzz, dénonçant le fait que ces derniers sont de trop gros pollueurs.

Du côté de Volkswagen

 

Du côté de Greenpeace

 

Greenpeace pousse même la farce jusqu’à aller afficher sur des panneaux publicitaires des banderoles rattachant Volkswagen au côté obscur de la force.

82746509-greenpeace-anti

Barbie tueuse d’animaux sauvages (et oui)

 

(la suite)

 

L’humour est choisi également pour sensibiliser le grand public à la déforestation massive menée par Mattel dans la forêt tropicale au travers de l’image de Barbie.

Enfin, les ONG peuvent faire des attaques frontales aux marques en utilisant leurs logos et détourner leur image de marque.

 

Greenpeace dénonce dans cette publicité, censurée des écrans, la pollution engendrée par les bouteilles de Coca Cola et ses conséquences sur la faune et la flore.

Enfin, pour célébrer son cinquantième anniversaire, Amnesty International a imaginé une application Iphone dont le but est d’arrêter le plus vite possible les balles tirées par un peloton d’exécution qui fait feu sur un condamné à mort.

 

Cherchant à combiner leurs impératifs d’éthique tout en faisant du marketing pour sensibiliser les gens, les ONG prennent le risque de s’éloigner de la réalité en cherchant à toucher un public parfois insensible, à leurs risques et périls.

L’une des dernières actions de Greenpeace attaque la compagnie pétrolière Shell et la marque de jouet Lego.

Selon Greenpeace : « Le partenariat publicitaire entre Shell et LEGO s’inscrit dans le cadre d’une stratégie mûrement réfléchie de la part de Shell [et cela depuis 1952, date de l’apparition du petit coquillage sur les premiers jouets Lego ]  : son but est de « s’acheter des amis » qui pourront légitimer ses projets de forage dangereux en Arctique, et d’associer la marque à des valeurs positives. Les jouets LEGO font le bonheur des enfants partout dans le monde. Shell sait que ce partenariat lui permettra non seulement d’augmenter ses profits, mais aussi d’améliorer sa réputation et son image, mises à mal par ses ambitions folles en Arctique. »

Everything is awesome …

 

par Sarah K. (Kréa chez Citépub-Citécom) et Camille van C. (Kom chez Citépub-Citécom)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s