Et si Findus avait misé sur le mauvais cheval ?

♘ A la suite de la polémique de la viande de cheval dans les plats pré-cuisinés Findus est apparue une mystérieuse affiche qui détourne avec beaucoup d’humour les véritables affiches de la marque au vu du scandale actuel, « Chez Findus, nous sommes très à cheval sur la qualité et la provenance de nos ingrédients ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

♘ Il s’agirait en fait d’une fausse publicité, Matthieu Lambeaux, DG de Findus, dément les accusations « on a certes de l’humour chez Findus mais je trouve que le sujet est suffisamment sérieux pour ne pas faire de blagues ». Le « Parisien » a révélé que l’agence de publicité Rosbeef serait à l’origine de ces détournements, elle aurait publié cette pub sur internet via son compte Facebook où l’affiche est présentée sous différents angles. On peut d’ailleurs voir le nom de l’agence « Rosbeef » sur quelques affiches même si sur la plupart, la signature en bas de la page a été arrachée. En revanche celle-ci ne s’attribue pas ouvertement cette fausse campagne de publicité.

Cette affiche a déclenché une véritable vague de mèmes sur le net et les internautes multiplient les détournements. Voici un tumblr qui les répertorie.

♘ Vous avez surement vu la fameuse vidéo du Poney qui danse le moonwalk, publicité pour Three qui fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. Pour voir la publicité originale cliquez ici et découvrez le « pony mixer » pour personnaliser votre poney écossais et l’affubler de nombreux accessoires. Celle-ci a été détournée et l’on voit le pauvre poney  arriver en moonwalk jusqu’à l’abattoir.

Findus prends avec moins d’humour que les internautes ces détournements et pour sûr les pertes causées par le scandale s’élèvent à plus d’un million d’euros. Matthieu Lambeaux explique que  » c’est dommage que certains profitent de ce sujet pour se faire connaître » et  n’exclut pas des poursuites judiciaires.

L’enseigne a par ailleurs lancé une campagne de presse nationale  pour rendre publiques les mesures qu’elle a adoptées.

Publicités

Le japon, WTF ⁉

☯ Au Japon les publicités font l’apologie de l’absurde. Etonnantes, décalées voire vraiment incompréhensibles, les publicitaires ne reculent devant rien.

Le TOP 5.

1- L’homme banane 

2- Les chocoballs chanteuses

3- Le petit chaperon rouge revisité 

4- Les chenilles supernaturelles

5- Le lait aux super-pouvoirs 
 

☯ Les codes publicitaires sont très différents des notres si bien que les multinationales telles que Oasis ou Fanta se prettent au jeu et réalisent des publicités WTF à la « sauce japonaise ». Elles ont su adapter leurs publicités pour intégrer avec brio les codes de la culture nipponne.

En premier lieu, Oasis avec le terrifiant Rubberduckzilla.
 

 

Puis, cette publicité tout aussi rocambolesque pour Fanta Lemon.

☯ De ces publicités est né le « Japandering » ( « Pandering » signifie « flatter »), c’est-à-dire lorsque des stars occidentales viennent tourner des publicités japonaises. Nombre de stars américaines ont vendu leur âme au diable en acceptant de jouer pour ces commercials et nous livrent un jeu d’acteur remarquable, à la hauteur du scénario..

Ainsi, Arnold Schwarzenegger ou Schwar-chan comme le surnomment les Japonais, perd tout le respect que peut imposer son titre de gouverneur de Californie en ces quelques secondes de vidéo.
 

 

Tommy Lee Jones le rejoint dans sa descente aux enfers avec cette publicité pour Suntory.
 

 

WTF ?! C’est le mot.

Inspirer les humoristes.

Même pour faire leur publicité les humoristes prennent volontairement du recul face aux publicités extravagantes des grandes maisons et font preuve de beaucoup d’auto-dérision et de sarcasme pour nous offrir des parodies à la hauteur de leurs spectacles. Une façon de voir le monde de la pub haute en couleurs !

A commencer par Audrey Lamy, qui, pour la promo de son nouveau DVD « Dernières avant Vegas », a parodié la publicité Chanel n°5 de Brad Pitt. Barbue, chevelue et avec une chemise comparable à celle de l’acteur, elle est méconnaissable. Elle se lance alors, tout comme lui, dans un monologue en anglais incompréhensible « My foot, my football, my free, my frisbee, my friend, Flipper the dauphin… »


Evidemment,Yann Barthes du Petit Journal a sauté sur l’occasion! Il lance alors un défi à son équipe : « Toi aussi comme Brad Pitt fais une pub Chanel qu’on ne comprend pas en moins d’une minute ». Une caméra, des mots cucul-la-praline, quelques références à Fort Boyard (oui, ils ont même pensé à Passe-Partout ! ) et nous voilà plongé de  nouveau dans cette publicité décalée.

A regarder à partir de la 14ème minute.

Après Audrey Lamy, c’est au tour de Florence Foresti de parodier la fameuse publicité « Dior J’adore » pour promouvoir la sortie de son nouveau DVD « Foresti Party ». A la façon de la sublime Charlize Théron elle commence par se dévêtir langoureusement dans un appartement bourgeois, mais de maladresse en maladresse elle nous ramène rapidement à la dure réalité, la vraie vie c’est loin d’être ca.

Enfin, dans un style complètement différent, La ferme Jérôme parodie avec les Studios Bagel la publicité Yop. D’ordinaire, innocentes « c’est MON Yop », ici ils inversent les rôles entre l’adolescent et la mère de famille et imaginent une réalité beaucoup plus difficile à entendre. « Parce que c’est toi qui l’a acheté avec ton argent peut-être ? Jcrois pas non ! Tu bosses toi ou tu glande dans ton école d’art que je te paye ! »

C’est NOTRE Yop.