DOVE : « Aimez – vous bon sang ! »

On le sait, les femmes sont souvent leurs pires critiques en ce qui concerne l’apparence physique. Partant de ce constat, la marque Dove s’est offert un nouveau buzz cette année : un spot mettant en scène des séances de portrait – robot avec un ex agent du FBI.

Intitulée Real Beauty Sketches, cette nouvelle campagne de publicité, signée Ogilvy Toronto, a pour objectif premier de faire renaître l’estime de soi chez les femmes et de mettre un terme à ce réflexe d’auto – dépréciation qui sapent leur confiance en elles.

Le spot tend à prouver que les femmes véhiculent une image bien plus belle que l’image qu’elles ont d’elles mêmes.

Durant ce spot, l’ex agent spécialiste des portraits robots dessine le visage des femmes, selon leurs propres descriptions. Par la suite, un étranger décrit à son tour la femme au portraitiste.
Lorsque les portraits sont mis côte à côte, le constat est frappant : « Vous êtes plus belle que ce que vous croyez » est la conclusion finale de ce spot, vu par plus de 2 millions d’internautes en quelques jours sur Internet.
24859
1p-dove-fbi

Et comme succès et parodie font bon ménage, ce buzz a été repris par le groupe de dessinateurs humoristiques Feelings Time Comedy : on peut y voir des hommes se faire dessiner par un portraitrise. Seule différence, les hommes ont tendance à se voir bien plus beaux qu’ils ne le sont réellement ! Une parodie qui ne peut que nous faire sourire.
 

On vous laisse également découvrir cette autre parodie plus récente intitulée « your balls are more beautiful thant you think »

 

 

Finalement, ce buzz publicitaire ne fait que s’inscrire dans la campagne Real Beauty menée par Dove depuis des années et ayant pour objectif de faire appel à de « vraies femmes » pour promouvoir leur marque de cosmétique, de ne plus « mentir » somme toute !
Quelques visuels en bonus !
dove11

dove-campaign-for-real-beauty-1617
dove-campaign-for-real-beauty-16161

Publicités

La pub et le sexe: une histoire d’amour !

Le sexe fait vendre et la publicité ne fait pas exception. Les publicitaires utilisent à foison les références pour établir des liens logiques dans l’esprit du consommateur « tel produit va me rendre plus sexy »

Ce n’est pas une tendance récente.
Ainsi, dans les 80’s, Serge Gainsbourg avait pour Perrier renversé les tabous sexuels de l’époque mettant en scène une main féminine et une bouteille. Un spot qui avait suscité de nombreuses polémiques à l’époque.


 
Fort de son succès, Perrier a décidé d’actualiser cette publicité dans une dynamique de marketing 360° au sein duquel les contenus sont nombreux : métaphores phalliques, orgasmes pétillants, main espiègle et baladeuse, calendrier sexy… ==> http://www.lamainperrier.com

Orangina avec ses publicités tendancieuses a aussi marqué les esprits, mêlant des images érotiques à des personnifications animales. Cette audace a porté ses fruits puisque Orangina a constaté une nette progression de ses ventes après la campagne publicitaire et figure parmi les publicités les plus connues des français.


 
Axe surfe aussi sur la vague, le côté glamour et sexy de ses publicités constitue pour ainsi dire sa marque de fabrique. Voici le dernier opus de la série, avec Neil Patrick Harris pour le plaisir de ces dames. Suit up !


 
Bien souvent l’image phallique est considérée comme gage de vente même lorsqu’il n’y a pas de lien apparent avec le produit mis en vente, par exemple dans les publicités suivantes pour du dentifrice ou des hamburgers..

burger-king-oral-sex-ad  du-sexe-dans-la-pub-55582  opel-pub-sexe-sexy-penis  senseo

La plupart de ces publicités ont été retirées rapidement après leur publication suscitant choc et incompréhension chez l’acheteur.

Certains évènements doivent leur renommée à leur liens étroits avec cet univers du « sexy », c’est la cas notamment du défilé Victoria’s Secret ( Cet évènement est présenté par les plus grands mannequins du moment, avec une mise en scène spectaculaire et des artistes de renom) et des fameux calendriers Pirelli (  Il se distingue par ses photographies consacrées à la beauté féminine, généralement considérées comme glamour, allant jusqu’au nu artistique, parfois osé.  Simple cadeau publicitaire à l’origine, le calendrier Pirelli est devenu un objet culte.)