La publicité, premier supporter du football.

Ce n’est pas un secret : publicité et football vont de paire aujourd’hui. Les maillots de football tendent d’ailleurs à se transformer en véritables panneaux publicitaires, dernier résistant à cette tendance, le FC Barcelone a cédé en 2001 et troqué son « UNICEF » pour « Qatar Foundation », et ainsi cédé à la pression financière. Les footballeurs ne font pas exception à cette tendance et ont leurs propres sponsors indépendamment de ceux de leurs clubs respectifs.

Pourquoi ? Car cela leur rapporte de l’argent, et beaucoup d’argent, en témoigne le top 3 des rémunérations de joueurs. On découvre ainsi que le salaire des joueurs n’est pas leurs source première de revenu, un comble lorsque l’on gagne plus de 10 millions d’euros par an :

Capture d’écran 2013-01-31 à 15.31.00» Christiano Ronaldo est ainsi l’égérie de Nike, avec qui il a signé un contrat de 6 millions d’euros, la marque au « swoosh » nous gratifie ainsi de cette superbe publicité pour les nouvelles Mercurial Vapor IX :
 


 
Cette pression publicitaire réserve parfois des surprises cocasses comme pour Robert Pirès (champion du monde 1998), contraint de conserver son bouc dans le cadre de son contrat avec son sponsor (une marque de rasoir).

Heureusement le sponsoring a du bon, et les grandes équipementiers avec en tête de file Nike nous gratifient régulièrement de véritable chefs d’œuvre à l’occasion des grands événement sportifs du monde du football.

» En 2010 pour la coupe du monde : (guest Lebron James NBA)
 


 
» En 2012 pour l’Euro : (guest Roger Federer et Kobe Bryant NBA)
 

 
» On aime aussi quand la publicité tourne en ridicule les fantaisies des joueurs, notamment capillaires avec la séance de coiffeur de Mario Balotelli sous les regards hilares de Sakho et Pastore :
 

 
» Les publicités Nike sont à chaque fois des modèles du genre, à la fois novatrices et intemporelles, on aime les regarder en boucle et même les revoir des années après. Le secret de tels spots réussis ?

Faire appel à de grands noms de Hollywood pour les réaliser, prenons par exemple la célèbre publicité « Take it to the next level réalisée par un certain Guy Ritchie (juste le réalisateur de Snatch et Sherlock Holmes). Tournée à la première personne, on se rêve à devenir footballeur professionnel, émotions garantie
 


 

» Enfin, si les footballeurs sont des poètes du ballon rond, Nike nous montre en 2011, au travers de la promotion du nouveau maillot de l’équipe de France, que foot et poésie se marient à merveille, une source d’inspiration pour les supporters ?

On reconnaitra Oxmo Puccino reprenant les paroles de Cyrano de Bergerac lors de la ballade du duel, classicisme et rupture, tout un programme.
 

Publicités